Le sport pour les adeptes du banc de touche

Ça y est, encore un mec pour nous dire “le sport c’est la vie”, qui se ruine les genoux avec un sourire benêt pour montrer qu’il est en forme…

Rassurez-vous, vous qui n’avez pas couru depuis le lycée, qui appréciez courir après un ballon autant qu’une angine, et définitivement aigri par cette mentalité “tous à la salle!” omniprésente. Même quand les salles sont fermées en confinement on nous demande de faire encore plus de sport qu’avant ! Je vous comprends.

Le fait est que je suis le roi du banc de touche. S’il y a quelqu’un au collège ou au lycée qui était toujours défenseur et qui ne touchait pas le ballon du match, c’était moi. Quelqu’un qui se planquait avec les débutants en natation ? Ne cherchez plus ! Vous ne pouviez pas me battre à ce jeu-là. J’étais exaspéré dès qu’on me disait de faire du sport, que je devais me muscler, moi et mon IMC de 72.

Et pourtant aujourd’hui je vais vous dire exactement ce que tout le monde vous dis : le sport, c’est génial. Mais, étant donné que je comprends votre état d’esprit, je vais essayer de vous le formuler autrement.

À la fin de cet article je veux que tous ceux qui se font harcelé par leurs proches parce qu’ils ne font pas de sport aient la motivation pour en faire. Et surtout je veux que vous ayez conscience de pourquoi vous en faites, et de quelle façon cela vous change.

Coup de sifflet, c’est parti !

Photo by Braden Collum on Unsplash

L’état d’esprit sprotif

On ne fait pas tous du sport pour la même raison.

Certains font du sport pour les tablettes de chocolats, ou indirectement pour séduire. Certains font ça pour sociabiliser. D’autres pour leur survie, parce qu’ils sont malades et qu’ils veulent guérir. Enfin la majorité parce que c’est un exutoire.

Chacun a ses raisons, et la plus grosse erreur que tous vos proches ont commise en essayant de vous convaincre de sortir du canapé est de croire que leurs raisons vous parleraient. Si vous n’en avez rien à foutre d’attirer les regards, que vous avez un large cercle d’amis tout aussi non-sportifs, et que franchement vous êtes en pleine forme dans votre canapé, vous n’avez aucune raison de faire du sport !

Du moins jusqu’à maintenant. Je suis contre le fait de pousser les autres à faire du sport juste pour qu’ils fassent du sport. Donc si vous n’avez aucune raison de faire du sport, n’en faites pas.

Mais avant de laisser complètement tomber, je pense qu’il est aussi important que ne pas faire du sport soit un choix conscient, tout autant que le choix d’en faire. Voilà donc un peu plus de détails sur ce choix et ces conséquences.

Sport ou pas de sport, quelles conséquences ?

Je vais être très pragmatique là-dessus, car tout le monde a un corps unique, un métabolisme unique, et en tant que scientifique j’aime bien avoir des arguments béton. Je ne vous parle pas de rectte miracle pour maigrir ou se msucler en un clin d’œil, d’un mec qui aurait guéri du cancer en faisant uniquement des squats, ici il n’y a que des arguments solides.

Le sport contribue activement à votre santé physique et mentale, et ça c’est indéniable.

C’est très simple comme idée, mais vous ne vous rendez sûrement pas compte à quel point l’impact que le sport a est énorme. Gigantissime !

Je lis en ce moment le livre de la neurobiologiste réputée Wendy Suzuki sur l’interaction corps-cerveau (Bouge ton cerveau!). La connexion corps-cerveau est le fait que votre cerveau et notamment les pensées peuvent affecter votre corps (votre rythme cardiaque, le rythme de guérison) et, inversement, des changements du corps peuvent affecter votre cerveau. Je vais vous condenser les grandes conclusions rapidement :

  1. L’exercice en général améliore l’humeur en augmentant le niveau des neurotransmetteurs dans le cerveau (sérotonine, norépinéphrine, dopamine)
  2. Une seule minute de posture de puissance diminue le taux de cortisol (hormone de stress) et augmente la testostérone de sorte que vous vous comportez mieux en situation de stress
  3. Le sport permet de sécréter de l’endorphine, responsable d’un sentiment d’euphorie (comme l’euphorie du joggeur), même si cela requiert un certain niveau de pratique et du temps
  4. L’exercice peut améliorer l’attention et augmenter la taille de l’hippocampe (région du cerveau liée notamment à la mémoire), ce qui est corrélé avec une moindre incidence des cas de démence plus tard (comme la maladie d’Alzheimer)
  5. L’exercice aide à combattre le stress et la dépression
Bouge ton cerveau ! du Dr. Wendy Suzuki

Tout cela est très scientifique. Plus concrètement, le sport transforme le cerveau, l’humeur, les capacités mentales, la créativité et la motivation. Et je ne parle même pas de la détermination et de la confiance en soi.

Peu importe ce qui compte pour vous, vous ne serez jamais aussi bon que quelqu’un comme vous qui pratique en plus du sport régulièrement.

La vraie raison pour faire du sport, c’est que cela vous rendra meilleur dans tout ce que vous faites et vous rapprochera de tous les objectifs que vous vous êtes fixés. La vraie raison pour faire du sport c’est tout simplement que nous sommes faits pour ça. Ne pas en faire, c’est avancer à 50% de ses capacités.

En fin de compte il n’y a pas trop de questions à se poser : à part si votre objectif est d’échouer, le sport est un indispensable pour vous mettre au plus haut niveau dans ce qui compte pour vous.

La bonne nouvelle c’est que le sport n’est pas si terrible. Malgré toutes les mauvaises expériences que vous avez pu vivre, vous pourrez facilement trouver une activité sportive qui vous correspond et qui vous plaît.

Ma transformation

Je ne suis pas devenu sportif régulier du jour au lendemain. Cela m’a pris du temps et de l’engagement.

J’ai testé différents sports, j’ai testé avec différentes personnes, à différents endroits, à différentes fréquences. Des fois j’ai abandonné, puis j’ai repris. Des fois je me suis dépassé. Cela a pris plusieurs mois pour m’habituer à faire du sport régulièrement et à en faire une habitude.

Il y a un moment critique lorsqu’on se force à pratiquer du sport régulièrement où l’effort que cela nous demande est aussi grand que la sensation désagréable lorsqu’on loupe notre entraînement. Dit autrement, au bout d’un certain temps, le sport devient une habitude qui nous coûte plus cher d’arrêter que de continuer. C’est ce point-là que l’on veut atteindre.

Ce qui m’a poussé personnellement à atteindre ce point-là est mon burnout. J’en ai souffert pendant des années. Dès que je me suis dit que sortir de ce burnout était la chose la plus importante pour moi dans ma vie, plus importante que mon argent, plus importante que mes proches, plus importante que mon couple, j’avais la motivation de tout faire pour y arriver.

Maintenant tout le monde n’a pas à passer par une dépression ou une maladie pour se motiver : vous avez juste besoin de savoir ce qui est le plus important dans votre vie aujourd’hui et de comprendre que sans faire de sport vous réduisez vos chances de succès de moitié.

Ne pas faire de sport, c’est se contenter d’une partie seulement de ses capacités. Sans le sport, vous réduisez vos chances de succès pour tous vos objectifs.

Quelques idées d’activités sportives

Vous n’avez pas besoin d’aimer le foot ou le jogging pour faire du sport. Voilà quelques idées d’activités sportives un peu plus exotiques pour vous aider à expérimenter et trouver ce qui vous plaira :

  • Prendre les escaliers à chaque fois qu’on le peut, monter les marches deux par deux ou en courant
  • Se faire une playlist de musique et danser seul dessus pendant 15-20 minutes
  • Faire 20 pompes entre chaque exercice de maths (spécial prépa !)
  • De la marche rapide pendant 1 heure : l’exercice de mon cardiologue pour la rééducation après une opération
  • Une balade à vélo
  • Apprendre à faire le poirier
  • Sauter à la corde
  • Faire le ménage à fond pendant 20 minutes
  • Déménager des meubles
  • Marcher plutôt que prendre la voiture

Tentez aussi différents endroits et différentes personnes avec qui faire du sport. Certains préfèrent le faire seul, d’autres avec des inconnus dans une salle, d’autres avec des amis.

Piscine publique, piscine privé, cours particulier, cours de groupe, seul, dans votre chambre, dans le salon, dans la cuisine, sur le balcon. Testez.

Vous avez des idées ? Un retour sur votre expérience ? N’hésitez pas à commenter cet article ou le partager !

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.