5 raisons de faire attention à son alimentation autres que pour son poids

Pour le petit-déjeuner je suis du genre minimaliste : un bol de corn-flakes plongées dans un yaourt nature et un verre d’eau. Enlevez un seul de ces ingrédients et cela devient presque un repas carcéral. Mes amis me demandent si c’est parce que je fais attention à mon poids que je me restreins autant et la question est assez cocasse puisque j’ai un IMC qui crève le plafond, donc non. Bref, il y a d’autres raisons qui justifient de faire attention à son alimentation autre que sa bedaine. Je vous présente cinq raisons d’ajouter une touche de conscience dans ce que vous mangez et qui n’ont rien à voir avec votre profil.

#1 L’alimentation est la base de l’énergie

Vous êtes fatigué à 15h lorsque le soleil tape et que vous êtes en pleine réunion ? Votre repas de midi y est certainement pour quelque chose. Vous mourrez de faim à 11h30 malgré une bonne dose de croissants le matin ? Votre petit-dej n’est sûrement pas très adapté.

Vos repas et vos petites fringales de toutes heures sont la base de votre énergie, vitale mais aussi mentale. Le premier conseil en terme d’alimentation provient du fonctionnement de notre système digestif : il adore les habitudes. C’est un système autonome qui est extrêmement compétent pour se rappeler des mauvaises expériences, et extrêmement compétent à suivre le rythme précis d’une habitude alimentaire.

Certes ce qu’on met dans son assiette est important et on va y revenir, mais il faut aussi parler quantité et timing ! Si vous sentez des hauts et des bas dans votre motivation dans la journée, c’est normal. Mais si des bonnes nuits de sommeil ne suffisent pas à vous maintenir éveillé toute la journée, c’est qu’il faut agir.

Conseil n°1 : le timing. Essayez de manger des repas à des heures proches tous les jours et évitez de grignotter entre ces repas. Cela veut donc dire que le goûter pour moi est un repas en soi, ne vous privez pas mais soyez rigoureux ! Saviez-vous que votre intestin grêle est autonettoyant ? Le seul problème c’est qu’il ne peut le faire que lorsque votre estomac et votre intestin grêle est vide et cela demande une pause de 4 ou 5 heures entre les repas. Arrêtez le grignottage en milieu de journée et vous entendrez probablement plus souvent les gargouillis de votre intestin (qui est un très bon signe de nettoyage et non de faim).

Conseil n°2 : la quantité. Mangez trop peu n’est souvent pas un problème si vous revenez à la normale sur les prochains repas, votre corps peut compenser tout seul (notez que je n’ai pas dit mangez deux fois plus le prochain repas, c’est inutile !). Mangez trop sur un repas en revanche est un problème. Cela dilate votre estomac qui sera moins facilement rassasié, un excédant de bile pour digérer créera des brûlures qui peuvent remonter l’œsophage, votre système digestif va demander énormément de ressources pour faire son travail et vous serez KO pour toute l’après-midi. Conclusion : mangez lentement et ne vous gavez pas trop si vous devez rester éveillé.

#2 Éviter d’embrouiller son cerveau par une addiction au sucre

Le sucre est un élément trompeur. Il a la capacité de nous donner de l’énergie très rapidement, en particulier pour du sucre raffiné, et notre cerveau l’adore. Mais c’est aussi un élément nocif en grande quantité, qui altère nos capacités mentales et notre humeur, et qui casse notre rythme.

Pour la majorité d’entre nous qui ne sommes pas diabétiques, le sucre n’est utilisé que pour le goût qu’il apporte. Le sucre peut être très utile à notre corps pour nous donner de l’énergie rapidement pendant que l’on digère des sucres lents qui nous serons distribués plus lentement et en continu. Mais une fois que le sucre rapide est ingéré, lorsque son effet disparait nous rensentons une soudaine fatigue. Notre corps n’est pas sensé fonctionner aux sucres rapides toute la journée mais grâce à une digestion plus lente et régulière, et il supporte donc mal les marées de sucre qui proviennent de certains de nos repas et pauses café. Malheureusement pour nous, comme notre cerveau l’adore, il nous envoie des signaux de récompense qui maintiennent une certaine addiction.

Les effets du sucre sont bien présentés dans cette vidéo TED-Ed, notamment sur la concentration et la satisfaction des plats qui ne décroît plus, diminuant ainsi notre envie de variété.

Conseil n°3 : diminuer les sucres rapides. Cela vous libérera progressivement de ses effets sur votre concentration, sur votre rythme et votre énergie, sur votre digestion. Vous serez notamment surpris de redécouvrir des saveurs plus douces et d’apprécier plus de variété. Le sucre comme l’abondance de l’assaisonnement nuit à nos papilles et à notre goût.

#3 Aider votre système digestif à ne pas vous faire souffrir

Je lis actuellement Le charme discret de l’intestin de Giulia Enders, que je recommande, et qui détaille de nombreux incompris sur notre système digestif en particulier sur les ressentis.

Notre système digestif est autonome et dispose d’une grande densité nerveuse, il est donc capable de fortement influencer notre cerveau. En dehors de cela c’est aussi un système assez sensible, qui sait très bien se défendre, mais qui vous le fait remarquer. Une alimentation déséquilibrée a des effets néfastes à plusieurs niveaux : sur l’instant puisque l’on digère moins bien, sur le moyen terme puisque nous souffrons de carences, et sur le long terme puisque ce système s’habitue à ce fonctionnement et ce déséquilibre entraîne des maladies et syndrômes en tout genre.

En fin de compte notre système digestif nous cache tous ces changements sur le long terme qui peuvent ne pas aller dans le bon sens et qui peuvent nous faire souffrir plus tard, voir nous achever ⚰️. Notre système digestif se contente de suivre ce qu’on lui envoie.

Conseil n°4 : surveiller les feedbacks de la digestion. Faites attention à ce que votre ventre vous dit, vous pourrez vous rendre compte de la source de votre humeur grognonne, ou découvrir une intolérance à un aliment spécifique qui peut être dangereuse.

#4 Booster ses capacités mentales par l’expérience culinaire

La vidéo Ted-Ed précédente en parle bien : nous aimons la variété des plats. C’est en variant notre alimentation que nous remplissons toutes les cases de satisfaction de nos besoins. Et en dehors même de nos besoins nutritionnels, varier son assiette c’est aussi varier les expériences gustatives. Et s’il y a en a un qui aime ce genre d’exercices, c’est notre cerveau 🧠.

En jouant à goûter des saveurs différentes, des textures différentes, des odeurs différentes, on stimule notre cerveau et son besoin de curiosité et de changement. Le docteur Wendy Suzuki en fait l’épilogue dans les premiers chapitres de son livre Bouge ton cerveau.

Conseil n°5 : essayez de nouveaux plats régulièrement.

#5 Apprenez, cultivez, partagez

J’adore regarder des démonstrations de cuisine par des chefs, et je pense que je ne suis pas le seul. J’adorerais apprendre à cuisiner toutes sortes de plats, de cuissons, de sauces, de saveurs. En plus de stimuler notre cerveau par l’expérience culinaire, faire attention à son alimentation c’est aussi se renseigner et apprendre.

La gastronomie est l’un des joyaux français 🇫🇷, croyez-moi que se cultiver en matière de saveurs est aussi important que de retenir les noms des rois de France ! Vous vous distinguerez par votre culture culinaire, et vous pourrez également partager vos expériences et vos plats avec qui vous voudrez. Je pense qu’amateur de gastronomie maison est une bonne ligne à ajouter à votre CV, à bon entendeur.

Voici donc cinq raisons d’équilibrer et de varier son alimentation qui n’ont rien à voir avec votre ligne. En bonus pour vous motiver encore un peu plus, une petite vidéo de Gordon Ramsay pour faire passer vos pâtes à un autre niveau !

Gordon Ramsay renouvelle notre culture des pâtes

Ah et pour ce qui est de mon petit-dej, j’aime la simplicité de pouvoir le trouver à peu près n’importe où et de ne pas charger mon ventre dès le matin. Voilà pourquoi il est aussi minimaliste. Rassurez-vous je rattrape ça pendant les autres repas !

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.